12 Juin 2018

Cela fait maintenant 13 ans que nous pouvons bénéficier d’un crédit d’impôt lors de réalisations de travaux pour améliorer le confort énergétique de notre logement. Le gouvernement a revu récemment cette réforme. Mais quelles sont les évolutions du crédit d’impôt en 2018 et 2019 ?

 

Plusieurs étapes concernant l’évolution du crédit d’impôt :

  • L’exclusion des chaudières au fioul du dispositif, dès le 27 septembre 2017.
  • L’abaissement du taux à 15 % pour le changement des parois vitrées, volets et portes extérieures isolants, qui serait finalement exclus du dispositif au 30 juin 2018.

L’amendement qui a été adopté le 6 octobre 2017 par la commission des finances de l’assemblée nationale, stipule que nous pouvons proposer de 3 mois la sortie des fenêtres et portes du CITE. Le taux équivalant à 30 % a été maintenu jusqu’au 31/12/2017.  C’est depuis le 1er janvier 2018 qu’un taux de 15% s’applique et ce jusqu’au 30 juin 2018, date d’exclusion du dispositif.

 

Les petits plus à connaitre :

Pour un logement et pour l’imposé, le montant des dépenses qui donne droit à un crédit d’impôt ne doit pas excéder 8 000€ sur 5 ans pour une même personne.
Pour un couple sans enfant soumis à l’imposition commune, le montant est de 16 000€.
Dès lors qu’il y a une personne à charge de montant est majoré de 400 €.


Il faut également prendre en compte que seuls les logements achevés depuis deux ans sont éligibles à cette réforme et que ces travaux doivent être obligatoirement réalisés par une entreprise « Reconnus garant de l’environnement », dans le cas contraire le foyer ne pourra pas prétendre à ce crédit d’impôt.