19 Mars 2018

Si la tendance à la hausse, aussi bien sur le marché de l'achat que de la location ne fait nul doute, on connaît désormais de manière un peu plus précise le visage de ces évolutions. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le marché se porte bien pour les professionnels ou ceux qui ont les moyens d'investir.

 

En termes chiffrés, cette situation se traduit notamment par une forte hausse du nombre de biens vendus. Entre juillet 2016 et juin 2017, ce sont ainsi pas moins de 24 600 logements qui ont trouvé acquéreurs dans le Rhône. Un chiffre qui a bondi de 10,3% par rapport à la même période l'an passé et qui confirme la tendance sur la décennie (+ 18%). Sur les prix, la hausse se confirme là encore. Le mètre carré a pris 3,4% entre juin 2016 et juin 2017. 


À Lyon, l'augmentation des prix est encore plus marquée, atteignant 5,1% en un an. Avec néanmoins de fortes disparités selon les arrondissements.

 
Pour la location, là aussi les écarts sont grands. Que vous louiez dans Lyon ou en périphérie, un T1 ou un T4, les prix iront de 9,3 euros à 16,9 euros.

 
 La bonne santé de la construction n'y fait rien, les prix continuent de grimper. Dans le Rhône, 15 100 permis de construire ont été accordés sur la période précitée (+ 24,8%) et 12 800 mises en chantier sont à noter (+ 2,4%). Mais l'agglomération lyonnaise restant en zone tendue, ce boom des constructions ne fait pas évoluer les prix à la baisse.

 

Les effets de la loi Pinel 2018

 

La nouvelle mouture de la loi Pinel votée par l’Assemblée nationale et applicable depuis le 1er janvier 2018, ne modifie pas l’objectif principal du texte initial mais vient renforcer son application sur des territoires ou le marché de l’immobilier est tendu, tout en imposant des normes de construction restrictives.

 

Ainsi dans le Rhône seul Lyon et Villeurbanne peuvent bénéficier des avantages de la loi Pinel 2018. Ceci provoquera mécaniquement un afflux d’investisseur sur ces deux zones, ce qui aura pour effet une hausse des prix dans le neuf.

 

Il est également à noter que les normes de construction très strictes imposées dans le dispositif Pinel 2018, obligent les constructeurs à proposer des projets qualitativement supérieurs, ce qui entraine naturellement une hausse sensible des prix de vente. 

 

Une hausse des prix qui profite à certains


Lyon peut se targuer d'être la deuxième métropole la plus chère de France, cela n'est pas forcément de bon augure pour tout le monde. D'ailleurs, d'après les chiffres, le pouvoir d'achat immobilier diminue. À somme équivalente, un bien a perdu 1,4 mètre carré à Lyon sur les 12 mois étudiés. Une baisse assez marquée qui pénalise ceux qui achètent pour vivre et non pour investir.
 
Pour le locatif ou l'achat, pas sûr que cette hausse généralisée des prix, si "raisonnable" soit-elle, ne convienne donc à tout le monde.

 

Cependant il est rappelé que l’achat dans le neuf n’est pas le seul investissement possible et qu’il existe d’autres dispositifs fiscaux susceptibles de convenir aux investisseurs tels que la loi Malraux, la loi monuments historiques…

 

Ainsi il est préférable de se renseigner précisément sur les dispositifs en vigueur afin de préparer au mieux son projet.

 

Nos équipes sont à votre disposition pour vous aider dans vos démarches et répondre à vos interrogations.