23 Juin 2017

A peine le nouveau gouvernement nommé que les acteurs de l'immobilier s'interrogent des éventuels impacts des réformes voulues par le néo-président Macron.

Faut-il s'inquiéter des mesures qui risquent d'être prises ? La grande nouveauté pourrait résider dans le changement en profondeur des règles de l'ISF et de son mode de calcul, en effet l'ISF pourrait être remplacé par l'IFI (Impot sur la Fortune Immobilière).

A en croire les instituts d'études éonomiques l'impact resterait très limité sur le marché de la résidence principale et celui de la résidence secondaire. En revanche il existe bien un risque sur le marché de l'investissement locatif, qui, historiquement est très sensible aux fluctuations fiscales.

La taxation du patrimoine locatif, qui rend immédiatement moins attractif l'investissement immobilier que les placements financiers exclus de l'IFI. Il faut cependant tempérer ce risque, en effet la base taxable se ferait sur un actif net (déduction faite du passif), de plus l'immobilier restera toujours une valeur refuge et une solution incontournable de diversification patrimoniale. Enfin une des parades envisagées serait la mise en place d'une "Flat Tax" sur les revenus fonciers à savoir une taxation unique à 30% sur les revenus perçus par les propriétaires sachant que la majorité de ces revenus sont aujourd'hui taxés à 45%.

A suivre...